The survival of Xanthomonas campestris pv musacearum in soil and plant debris



  • Authors : Mwebaze, J.M.; Tusiime, G.; Tushemereirwe, W.; Kubiriba, J.

  • Document type : Journal article

  • Year of publication : 2006

  • Journal title : African Crop Science Journal

  • Volume (number) : 14 (2)


  • Pages : 121-127

  • Peer-reviewed : No

  • ISSN : 1021-9730; 2072-6589

  • Language(s) : English

  • Abstract : The survival of Xanthomonas campestris pv musacearum (Xcm), the cause of banana bacterial wilt disease in soil and unfected banana debris was investigated. Viable cells of the pathogen were estimated on culture medium. The survival of the pathogen in soil was influenced by soil moisture and soil treatment. The survival period of Xcm was reduced 3 times when soil moisture content was reduced from 28 percent to 14 percent. Soil treatment impacted on the survival of Xcm, with populations declining rapidly in non-sterile soil than in sterile soil. No viable cells of the pathogen were recovered from non-sterile soil after 20 days under both highland low soil moisture contents. Viable pathogen cells survived for slightly a longer period in soil in the field than non-sterile soil under controlled conditions. In sterile soil the pathogen cells persisted for up to 90 and 45 days under high and low moisture soil respectively. Populations of Xcm in debris in the field declined rapidly with no pathogens cells recovered after 21 days but the viable cells remained stable in the laboratory throughout the 90 days of sampling. Results indicate that Xcm has limited ability to survive saprophytically in soil and plant debris in presence of other competing micro-organisms. This implies that bananas can be replanted in fields where the crop was previously destroyed by Xcm in a relatively short period of time. (Author's abstract).

    [Survie de Xanthomonas campestris pv musacearum dans le sol et les débris végétaux] La survie de Xanthomonas campestris pv. musacearum (Xcm), la bactérie responsable du flétrissement du bananier, dans le sol et sur de parties indemne du bananier était évaluée. Des bactéries viables étaient estimées sur des milieux culturaux. La survie du pathogène dans le sol est influencée par l'humidité du sol et le travail du sol. La période de survie de Xcm est divisée par trois quand l'humidité du sol est réduite de 28 à 14 pourcent. Le traitement du sol a un impact sur la survie de Xcm, avec une réduction rapide de la population dans le sol non-stérile par rapport au sol stérile. Des cellules de Xcm non-viables ont été récupérées dans les sols non-stériles après 20 jours qu'elles que soient le taux d'humidité du sol. Les cellules de Xcm survivent un peu plus longtemps dans le sol au champ que dans le sol non-stérile en conditions contrôlées. Dans le sol stérile les bactéries survivent jusqu'à 90 et 45 jours respectivement sous une humidité du sol élevée et faible. Les populations de Xcm diminuent rapidement sur les débris végétaux au champ. Des bactéries non-pathogènes ont été récupérées après 21 jours alors qu'elles sont restées viables au laboratoire après 90 jours. Les résultats indiquent que la survie de Xcm est limitée comme saprophyte dans le sol et sur les débris végétaux en compétition avec d'autres micro-organismes. Cela indique que les bananiers peuvent être replantés dans les champs détruits suite à une infection au Xcm après une période relativement courte. (Résumé d'auteur).

  • Keywords : EPIDEMIOLOGY; VIABILITY; XANTHOMONAS CAMPESTRIS; BACTERIAL WILTS; UGANDA

  • Open access : Yes

  • Document on publisher's site : open View article on publisher's site

  • Musalit document ID : IN080053


Generate Citation